Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Patrice GALLIEN

Pourquoi une liaison cyclable Ville basse – Ville haute

 

Le parcours vélo ville basse - ville haute est un vrai sujet pour les havrais. La ville est coupée en deux entités et le lien cyclable sécurisé se résume au funiculaire. Par ailleurs il y a ce parcours inconfortable partagé avec la circulation entre les quatre chemins et Sanvic par C. Marical, voire dangereux par l'itinéraire alternatif de la rue Cochet du fait de la présence d'un mini îlot central qui rabat les véhicules et les bus sur les cyclistes !

 

Ce dispositif contraste fortement avec l'essor que connaît le vélo depuis quelques années et dont l'usage va aller en croissant avec le développement du vélo assisté électrique et en libre service. Le rapport du citadin avec le vélo s'est sensiblement modifié. C'est devenu un moyen de déplacement alternatif à la voiture pour un nombre croissant de citadin. Non polluant, il représente aussi une forme de liberté par la souplesse de son usage qu'il procure en urbain par rapport à la voiture individuelle et un nouveau mode de vie plus en relation avec la santé.

 

Les nombreuses études sur les futurs modes de déplacement urbain aboutissent à la conclusion qu'il faudra tenir compte du réchauffement climatique et que les mobilités soient décarbonées tels que le transport par tramway, les vélos électriques et la marche. Le projet est donc une proposition d'infrastructure destinée à répondre à cet impératif.

 

Une liaison cyclable sécurisée Ville basse-Ville haute est devenue pour tous une évidence et même une priorité pour la municipalité. En effet, au regard de la position de notre maire, M. Edouard Philippe, exprimé dans son courrier adressé à BVAS le 5 mars, la municipalité aurait bien pris la mesure des enjeux et serait prête à se pencher sur la réalisation d'une liaison cyclable sécurisée Ville basse - Ville haute. Citons le passage de ce courrier du 5 mars : « Je souhaite ainsi mettre l’accent sur les mobilités électriques, qui doivent nous aider à nous déplacer autrement et sur le développement du vélo. La création d’un itinéraire privilégié et sécurisé pour passer en vélo de la ville basse à la ville haute constituera d’ailleurs une priorité de mon mandat »

 

En effet la carte des pistes cyclables du Havre ne figure qu'un seul lien entre la Ville basse et la Ville haute, assuré comme précisé plus haut par des bandes au sol en mode partagé avec la circulation par la rue C. Marical et par la rue Cochet. Ce partage avec les voitures constitue le principal frein au développement du vélo sans oublier la discontinuité et la disparité des dispositifs au sol qui accentuent le sentiment d'insécurité pour l'usager.


 

Etat actuel du réseau figurant un itinéraire Ville basse – Ville haute unique (rue C. Marical) Il est partagé avec la circulation qui de plus en forte pente montante. Le cycliste doit fournir l'effort de la montée dans les échappements de voitures qui montent la côte !!

 

La proposition de piste cyclable de BVAS

Le Plan Vélo Sanvic-Plage se décline en trois objectifs qui rejoignent ceux de la Communauté urbaine :

  • Sécuriser les itinéraires;

  • Assurer la complémentarité entre les transports en commun et la pratique du vélo;

  • Développer les itinéraires à vocation loisirs et touristique

Pour cette piste cyclable dont l'itinéraire empruntera nécessairement le relief prononcé entre la Ville basse et la Ville haute de la Ville du Havre,  l'effort devra porter à la fois sur :

  • la continuité des tracés sans aucune interruption,
  • la cohérence et la qualité des traitements des sols des pistes,
  • un aménagement et un paysagement attractif avec un recours autant que possible aux arbustes de séparation entre les pistes et les voies de circulation automobile
  • la sécurité par des couloirs dédiés rendant les pistes indépendantes de la circulation
  • d'un dimensionnement suffisant pour faire cohabiter vélos mécaniques et vélos assistés.
  • enfin pour se rapprocher des recommandations courantes et marquer autant que possible les parcours montants supérieur à 5% de paliers de repos tous les 10m.

L'itinéraire proposé :

La proposition de piste vélos Ville basse-Ville haute emprunte à la montée les rues Guillemard, Dr Suriray, Protestants et Cochet et différemment à la descente par les rues C. Marical, Millet et Epernon puis Guy de Maupassant . Elle est connectée avec un circuit loisir contournant les Jardins Suspendus empruntant la rue du Fort, la rue de la Bourdonnais et la rue Pardieu.

L'itinéraire dans le sens montée représente un linéaire de 1800m et une pente moyenne de 5% permettant de franchir les 80m de dénivelé dans des conditions acceptables. C'est néanmoins un parcours qui reste sportif pour les usagers qui préfèrent le vélo mécanique, incitant pour une large majorité à recourir à l'assistance électrique. Dans le sens descente l'itinéraire a un linéaire plus court de 1300m.

Le parcours peut aussi être équipé à ses deux extrémités, l'une à la ville haute (Sanvic-Poincaré) et l'autre en ville basse (Plage secteur carrefour Guillemard-Bellanger) d'une base de services de location de vélos électriques Liavélos, d'une station de gonflage et d'un parc à vélos.

Les principaux critères du projet

 

Le projet doit intégrer les trois modes de déplacement que sont les voitures, les vélos et un futur tramway, qui doit être anticipé pour cohabiter parfaitement à terme. Les trajets des trois modes seront donc étudiés dans un scénario commun afin de retenir la formule à sanctuariser c'est à dire offrant une cohabitation optimale entre les trois modes de déplacement.

 

  • Par hypothèse le sens montée des vélos sera choisi en sens contraire de la montée des voitures en raison de l'incompatibilité des pollutions sonores et d'échappement des voitures avec une pratique saine du vélo  dans le sens montée. Ainsi les vélos qui montent ne croiseront que des voitures qui descendent.

  • Les parcours tramway et voitures seront partagés en couloir unique mais aux dimensions confortables, ceci en raison des largeurs réduites des largeurs de voiries disponibles qui ne permettent pas un maintien des trafics séparés et à double sens comme la rue Cochet.

  • Le type de tramway devra être retenu différemment d'un tramway pour les artères d'un centre ville ou d'un secteur de grande agglomération. Il devra être plus petit et sur pneu c'est à dire du type TVR ou Translohr pour s'insérer au tissu urbain pavillonnaire, qui est moins bruyant, moins volumineux (largeur, giration et longueur) et capable de franchir de plus fortes pentes (allant jusqu'à 13%) et des courbes plus serrées (rayon de courbe de 12m) que le tramway classique (pente limitée à 7% et rayon limité à 25m)

 

Les critères de confort et de qualité des pistes

 

  • Toutes les pistes vélos (montée ou descente) sont en site propre et unidirectionnelles. En conséquence elles seront différenciées au sol des circulations piétons et ne comporteront pas non plus de bandes cyclables confondues à la circulation des voitures.

  • Les itinéraires vélos seront traités en continuité sans interruption, ils ne comporteront donc aucune coupure d'itinéraire.

  • Les sens montée et sens descente des vélos emprunteront des couloirs différents dans des chaussées différentes afin de disposer pour l'ensemble des pistes d'un couloir de largeur maximale issue de l'optimisation de l'espace disponible. De ce fait et malgré les sens unidirectionnel des pistes, les largeurs de piste feront 2,50m à 3,00m de largeur.

  • La nature des sols des pistes vélos sera différenciée de la voirie pour marquer visuellement les couloirs.

  • La pente ascendante des pistes devra être égale ou inférieure à 6%. Ainsi le parcours actuel passant par Clément Marical bas (7%) et Clément Marical haut (8 à 10%) sera proscrit de même pour la rue Guy de Maupassant (8%)

Profil altimétrique du trajet complet de la piste allant de la plage à Sanvic
  • Les stationnements latéraux des voitures seront très majoritairement conservés dans les rues Maupassant, Marical et Cochet. En revanche les stationnements de la rue Guillemard devront être envisagés compensés sur un site proche (parking dédié de la plage).

 

Le parcours retenu des pistes vélo dans le détail

 

Le parcours proposé présente une pente compatible pour les vélos avec 6% sur la majeure partie du parcours. La section haute de la rue Guillemard de pente avoisinant 7% et la présence du feu aux quatre chemins peut faire préférer d'un détour de l'itinéraire par la rue Suriray à 1% (sens unique permettant une piste vélos en sens contraire de la circulation) et rue des Protestants, pente à 5% (sens unique dans le bon sens de la piste).

 

 

Sens montée et pentes %

Sens descente et pentes %

Vélos

- Rue Guillemard 4%, 5% et 6%

- rue Suriray 1% et Protestants 5%

- rue Ste Adresse 1% et 3%

- rue Cochet 6% en moyenne

 

- rue C. Marical

- rue de Ste Adresse

- rue G. de Maupassant

 

 

 

Compatibilité avec les autres modes de déplacement

 

 

Sens montée et pentes %

Sens descente et pentes %

Tramway TVR ou Translohr

- Guillemard 5%

- Marical bas à 7% en moyenne

- Marical haut à 9% en moyenne

 

Cochet 6%

Guillemard 6%

 

Voitures

(trafic mixte avec le TVR )

- Guillemard

- Marical

 

(mixte avec le TRV)

- Cochet

- Guillemard

 

 

Les profils types des voiries 

Profil en travers rue Guillemard : 9,50m de large

cas de figure quand le Tram est dans sa voie descente
cas de figure quand le Tram est dans sa voie montée

Profil en travers rue Dr Suriray : 11.80m de large

Trottoir sud 1.50

Stationnement sud 2.00

Voie de circulation : 3.25m

Stationnement nord 2.00

Piste cyclable : 1.55 (unidirectionnelle)

Trottoir 1.50

Profil en travers rue Cochet bas : 12m de large

 

Profil en travers courant montée rue Cochet : 10,50m de large

Profil en travers descente rue C. Marical : 10m de large

Profil en travers rue G. de Maupassant: 11,50 m de large

La complémentarité du tramway avec le vélo :

Les vélos sont déjà autorisés dans le tramway en dehors des heures de pointe :

  • Du lundi au vendredi avant 7h, entre 9h et 16h30 et après 18h30.

  • Les samedis, dimanches et jours fériés toute la journée.

Le système du vélo embarqué à bord du tramway, est à concevoir ici sous la forme d'un service funiculaire à haut débit dont profiteraient  les cyclistes équipés en vélos mécaniques.

Temps de trajet : 6mn.

Cadence des rames : 12mn

Coût de cette hypothèse de tramway : 50 M€

Pour mémoire des aides techniques pour les vélos mécaniques autres que le tramway sont aussi proposées par des concepteurs d'équipement spéciaux. Elles sont citées pour mémoire en raison des défauts d'adaptation et de coût de maintenance qu'elles représentent qui les rendent inenvisageables. Il s'agit du Cyclocâble, du tapis roulant et du téléphérique.

 

Le résumé

Il est proposé de relier les deux entités de la ville, Ville basse et Ville haute, depuis la plage jusqu'au plateau sanvicais par une piste vélos qui s'inscrirait dans un projet globalisant pistes vélos et voies pour voitures, mises en circulation unidirectionnelle et pouvant recevoir ultérieurement en mode partagé une ligne de tramway. En procédant ainsi on peut optimiser l'espace et maximiser les largeurs des pistes. A terme les deux fonctions, service tram et pistes vélos (toutes deux de la Communauté Havre Seine Métropole), assureront la passerelle complète en mode doux et électrique, tout en tenant compte de l'empreinte automobile, circulation et  stationnement. Cette étude globale assurera ainsi la cohérence des modes de déplacement urbain et la pérennité du mode doux dans ce secteur ouest de la ville. A noter que la place R. Poincaré deviendrait la tête de pont du réseau cyclable du plateau Nord-ouest, d'où partirait le maillage du plateau nord-ouest.

 

Le document complet est téléchargeable avec le lien ci-dessous

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article