Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Patrice GALLIEN

Nous le savons il y a épuisement de la biodiversité dans nos villes.

En cause, la réduction des habitats naturels de la biodiversité avec suppression des espaces naturels généralement pour les bâtir (cas du Val Soleil) et la fragmentation des liens (corridors d'arbres) voire absence de liens végétalisés entre ces espaces naturels.

 

Pour rendre la ville respirable il faut agir sur les leviers de la continuité écologique en ville.

 

La mise en place d'un concept de continuité écologique en milieu urbain est destiné à ralentir l'épuisement de la biodiversité due à une urbanisation mal pensée et à la densification de nos villes. On doit concevoir une trame verte continue composée de réservoirs de biodiversité, lieux où la nature est vraiment riche, des parcs, des poumons verts, reliés entre eux par des corridors verts du type alignements d'arbres en bordure de voirie.

Localement sur Sanvic on constate que la Cavée verte qui devrait être le corridor vert biologique entre le réservoir biologiques des Jardins suspendus et celui du Val Soleil l'est malheureusement pas. Le projet de trame verte du Havre devrait pouvoir prévoir et créer des alignements d'arbres avec couvre-sols, véritables structures végétales linéaires destinées à faire le lien entre les réservoirs de biodiversité.

L'ambition du Grenelle de l'environnement :

Rappels sur le Code de l'environnement à ce sujet : La loi Grenelle I du 3 août 2009 article 7, assigne au droit de l’urbanisme l’objectif de préserver la biodiversité, notamment à travers la conservation, la restauration et la création de continuités écologiques. Cet objectif s’est concrétisé dans la loi Grenelle II du 12 juillet 2010 créant les trames vertes inscrites à l'article L. 371-1 du Code de l’environnement

 

Pour une ville plus vivante

Les continuités écologiques ont l’ambition de restaurer la nature en ville et ses fonctions multiples.  L'ensemble d'une trame verte composée de réservoir de biodiversité et de corridors verts, permettent aux espèces de se disperser et se déplacer facilement et continuer leur vie dans une continuité naturelle.

 

La continuité biologique, un formidable moyen pour fixer les habitants dans leur quartier, leur ville et éviter ainsi l'exode rural

 

La Ville de nos jours est pointée du doigt sur ce manquement au cadre de vie naturel : pollution visuelle, absence de végétal, avenir tracé dans le béton, qui provoque on le sait un départ des citadins poussés à aller voir ailleurs pour une autre ville, à la recherche d'une ville plus vivante et plus désirable. Le Havre doit disposer d'un plan en faveur de la création de sa trame verte et le Val Soleil est une pierre à l'édifice, ne sacrifions pas  nos dernières chances à rendre le Havre plus vivant et plus désirable

  

 

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article